Monday, February 24, 2014

Coïncidences.



J'ai débuté un carnet de coïncidences.
Le principe est simple; relater tous les événements qui semblent avoir un lien entre eux, que ce soit la répétition d'un même chiffre au cours de la journée, un prénom, un lieu, une chanson, etc. Soit, ça semble un tantinet maniaque, mais je trouve l'expérience intéressante. Je me demande si, d'une certaine manière, les coïncidences pourraient nous aider à orienter notre vie, savoir quel chemin emprunter. Et Dieu sait que mon sens de l'orientation est lamentable.
C'est mon côté mystique qui parle, car en tant que bonne agnostique, je n'ai pas encore décidé si je croyais plutôt au hasard, ou plutôt aux coïncidences.
Et vous, quel est votre rapport aux coïncidences ?


I've started a "coincidences notebook".
Basically, it's about writing down all the events which seem to be linked together; the repetition of a same number within the day, a name, a place, a song, etc. Well, it seems a bit obsessive, but I find the experience interesting. I'm wondering if, somehow, coincidences may help us to orientate our life, to choose which way we have to follow. And Lord knows that my sense of directions is appalling.
That's my mystic side which speaks, because as a true agnostic, I haven't decided yet if I tend to believe more in random or in coincidences.
And you, what is your relation with coincidences ?

Monday, February 10, 2014

Paris, les fleurs.



J'aimerais bien avoir la main verte.
Car je fais mourir les plantes. C'est vraiment triste. Je commence à me dire que j'ai un très mauvais karma. Pourtant je m'efforce d'être un meilleur être humain, un peu plus chaque jour.
Cet engouement pour les robes - robes à fleurs, particulièrement - né il y a quelques mois déjà, ne fait que s'accentuer avec l'approche des beaux jours. C'était lors de mon séjour à Paris, à la fin du mois de Janvier, que j'ai déniché cette petite merveille bleue, dans le bac à un euro de chez Freep Star. Le béret provient du même bac. Mes deux trouvailles semblent être faites l'une pour l'autre.
Je ne vais pas souvent à Paris, mais quand j'y vais, tous mes préjugés sur cette ville s'en vont. Le mythe des Parisiens qui tirent la gueule semble m'éviter. J'ai toujours trouvé des gens très accueillant et prêts à m'aider quand je leur demandais.
C'est vrai que Paris n'est plus la même; la ville romantique et bohème, le sanctuaire des artistes et autres intellectuels changeant la face du monde dans un café enfumé. C'est un vieux souvenir qui lui colle à la peau et qui reste ancré dans la mémoire collective - Ah, Paris ! Pourtant il y flotte toujours un soupçon de magie, comme si la ville restait hantée par les fantômes de son passé tumultueux et grandiose.
Paris, est-ce toujours une ville rêvée ?


I wish I had green fingers.
Because each flower I own dies. I'm sad about it. I start to think that I have a very bad karma. Even though I try hard to be a better human day after day.
My craze for dresses - floral dresses, especially - which began some months ago already, doesn't stop to increase with the coming of Spring. It was during my stay in Paris, at the end of January, that I've found this little blue wonder, in the one euro section of a second hand shop called Freep Star. The beret comes from the same place. These two finds were meant to be combined together.
I don't go often to Paris, but when I'm there, all my prejudices on this city are flying away. The myth of the rude and upset Parisian seems to avoid me. I've always found nice people willing to help me when I asked for help.
Paris is not the same as before; this romantic and bohème city, the sanctuary of artists and intellectuals changing the face of the world in a smoky café. All is only an old memory sticking to its skin, staying anchored in the collective mind - Ah, Paris ! However, there is still a certain magic floating around, as if the city was haunted by the ghosts of its glorious and magnificient past.
Paris, is it still a dream city ?


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...